Inauguration des nouveaux locaux de Dhagpo Bordeaux- Octobre 2018 – Reportage en 101 photos

Inauguration des nouveaux locaux de Dhagpo Bordeaux – 13 et 14 octobre 2018
« de 4 »

Lien vers la vidéo de la cérémonie d’inauguration des nouveaux locaux de Dhagpo Bordeaux

Inauguration oct 2018

Inauguration des nouveaux locaux de Dhagpo Bordeaux – 13 octobre 2018

Lien vers la vidéo de la cérémonie d’inauguration des nouveaux locaux de Dhagpo Bordeaux

Début 2018 : le renouveau

Début 2018 : le renouveau

Avec le printemps, le centre retrouve enfin un aspect plus accueillant et plus plaisant. La semaine de fermeture du mois d’avril a été mise à profit par les bénévoles pour enduire, poncer, peindre murs et plafonds, ragréer les sols et poser du lino.

Dans l’accueil, le couloir et l’espace rencontre, les carrelages sont posés et les peintures sont en cours ; un beau camaïeu de gris, de blanc et de tons sable pour accueillir bientôt le public dans un espace chaleureux.
Dans la cuisine, face au mur d’un vert éclatant, la crédence a été posée et il ne reste plus qu’à finaliser l’installation des meubles en hauteur.

Dans la partie bibliothèque la nouvelle nuance de vert inspire calme et concentration ; on aimerait déjà s’y installer pour feuilleter quelques revues de qualité, mais nous n’en sommes pas encore là car il reste encore bien du travail de finition.

Tout semble encore en chantier avec les protections de sol et les meubles entassés de-ci de-là, mais petit à petit les volumes apparaissent, spacieux et lumineux.

Dans la grande salle, les travaux sont également bien avancés ; les murs sont revêtus d’un bois aux nuances chaudes en accord avec les poutres et le plafond. Au fond, face à l’entrée, sous un puits de lumière, l’espace est prêt pour édifier la statue d’un grand bouddha.

L’objectif est d’avoir fini tous les travaux pour la rentrée et vous recevoir alors dans de nouveaux espaces confortables et chaleureux.

« de 2 »

Deuxième semestre 2017 : la métamorphose

Deuxième semestre 2017 : la métamorphose

Vu de l’extérieur, on pouvait croire que le chantier s’était endormi avec les premiers frimas de l’automne. Mais derrière les murs, les artisans n’ont cessé de travailler à la construction, à la transformation et au réaménagement du centre. En Juillet, l’ossature en bois du bâtiment était entièrement montée. A l’automne, c’est la dalle de béton qui a été coulée puis la toiture s’est parée de belle tuiles. Trois « sky dômes » ont également été aménagés pour apporter de la lumière naturelle dans le futur espace de rencontre.

Plus visibles de l’extérieur, les huisseries ont été changées. Dans la partie ancienne du centre, de nouvelles cloisons ont été montées laissant imaginer de nouveaux espaces de vie. L‘isolation n’est pas encore opérante mais la qualité et l’épaisseur des couches isolantes augurent d’une bonne efficacité. Le froid, la chaleur et les bruits extérieurs n’auront plus qu’à bien se tenir !

Depuis décembre les équipes de bénévoles ont pris le relais et, avec les conseils des professionnels, poncent, peignent et poursuivent avec enthousiasme les travaux.

« de 2 »

Les bénévoles en action

Les bénévoles en action

Les bénévoles retroussent eux aussi les manches. Le jardin a été déménagé et la terrasse entièrement démontée en un week-end de travail.

Après deux journées de travail soutenu, coordonné avec compétence et vigilance par Philippe, la fontaine n’est plus et le centre a changé de visage.  La bibliothèque et la boutique se sont vidées de leurs collections, les meubles sont protégés et recouverts de draps dans l’attente d’un nouveau décor pour la fin de l’année.

Grâce  à l’investissement des bénévoles dans les tâches ménagères et le rangement, mais aussi des artisans dans la tenue du chantier, les activités du centre ont pu être maintenues dans des conditions satisfaisantes.

« de 2 »

Bâtir

L’heure de bâtir

Après les phases de démolition, de terrassement et les péripéties de chantier l’heure du bâtir est enfin venue

Stoppés suite à l’écroulement du mur du fond du bâtiment, les travaux ont pu reprendre à la mi-avril, dès l’accord conclu entre les assurances.

Après la phase de terrassement place à la maçonnerie avec la construction des massifs de soutien des piliers de la charpente en béton armé et la reconstruction du mur du fond.

…et en prime une fuite d’eau… rapidement colmatée par le chef de chantier qui n’a pas hésité à se mouiller

C’est avec beaucoup de joie que les membres de l’association et les bénévoles découvrent les premiers éléments de la structure qui soutiendra la charpente.

Le fruit de mois de travail et d’attente prend enfin forme dans ce bel assemblage de bois.

Atelier rouleaux de mantras

Atelier rouleaux de mantra

Avec la perspective de l’ouverture des nouveaux locaux en fin d’année, une cinquantaine de membres de Dhagpo Bordeaux s’activent à la confection de centaines de rouleaux de mantras nécessaires au remplissage de la statue de bouddha. Les rouleaux de mantras qui constituent un support de bénédiction seront installés au coeur de la statue.

Entre les 348 rouleaux de mantras nécessaires et les diverses substances contenues dans la statue de Bouddha, une place importante sera donnée aux offrandes. Chacun, s’il le souhaite, en fonction de ses possibilités, pourra se relier à la statue en offrant au choix, une feuille d’or, une pierre précieuse ou semi précieuse, un bijou de qualité ou un objet de valeur

Un rituel de consécration effectué par des lamas qualifiés viendra sceller la réalisation et donner à la statue toute sa valeur spirituelle.

Cette activité, support de pratique, est supervisée par un lama du monastère de Dhagpo Kundreul Ling (Auvergne) afin de préserver et transmettre une authentique tradition.

Groupes de travail et réunions de chantier

Groupes de travail et réunions de chantier

En parallèle, chaque semaine, les réunions de chantiers et des commissions ponctuent le déroulement des travaux.

Les réunions de chantiers pilotées par M.Verten, le maître d’œuvre, continuent de rassembler toutes les semaines les artisans impliqués. Cela permet de régler les moult interactions entre les corps de métier et de donner ainsi de la cohésion au chantier.

En parallèle, un groupe de bénévoles travaille à définir méticuleusement les multiples choix d’aménagement du lieu.

Losar – Festivités du nouvel an Tibétain

Losar – Festivités du nouvel an Tibétain

Le rituel de purification par la fumée dit de « réconciliation » s’accomplit chaque dernier jour de l’année. Il consiste en une offrande symbolique de fumée à tous les êtres de sagesse ainsi qu’à tous les êtres qui sont dans la souffrance.

Le rituel a eu lieu cette année le 26 février sur le terrain même du chantier et fut l’occasion de bénédictions pour la suite des travaux.

Que l’année du coq de feu soit fertile et favorable à l’achèvement des travaux et l’ouverture de notre nouvelle salle.

Démolition et terrassement

Démolition et terrassement

C’est par -6° le matin et guère plus de 0° dans la journée que les équipes ont entamé le démolissage de la charpente. 3 jours plus tard les résultats sont éloquents.

Sous l’assaut professionnel des artisans les cheminées n’ont pas résisté longtemps. La plus importante, en brique rouge, était celle du four de la boulangerie qui a occupé autrefois les locaux. Les deux autres, plus petites, étaient inutilisées, fragiles et source de fuites régulières : une bonne occasion de les enlever et de restaurer le toit.

Après la validation technique des options pour le sol, les travaux ont repris le 1er mars dans la cour de Dhagpo avec le terrassement. C’est une étape cruciale du chantier qui débute par le décaissement. Cette phase consiste à modifier le relief du terrain en déplaçant des quantités importantes de matériaux pour récupérer le niveau du sol de la partie existante. Les pelleteuses, reines des engins de chantier, ont été à l’œuvre tout le mois de févier découvrant quelques surprises : quelques m3 de graves supplémentaires seront nécessaires pour combler un sol quelque peu «chaotique ».

Quant au mur du fond, il n’a pas résisté à la confluence des phénomènes. Nous le savions fragile et effectivement un simple coup non intentionnel de tractopelle a suffi pour le détruire. Bien que non porteur dans l’édification du nouveau bâtiment, reconstruire un mur solide et sain est finalement une bonne chose, même si cet incident retarde quelque peu le chantier.